147 articles

Au lycée Professionnel, on intègre les nouveaux élèves

Par NATHALIE VAYLETPublié le 15 sept. 2017 à 11:58

Au lycée Professionnel, on intègre les nouveaux élèves

Vendredi 8 septembre tous les nouveaux élèves du lycée professionnel Champollion participaient à une journée d'intégration. Les filières Electro Technique s'en allaient à pied jusqu'à Capdenac-Gare découvrir l'usine de la Société Hydro Électrique du Midi (SHEM), et la gare SNCF pour comprendre le système d'aiguillages. Les Productiques toujours à pied, montaient à la zone d'activités de l'Aiguille visiter Figeac-Aéro, les BAC Pro Accueil et Gestion Administration accueillaient d'anciens élèves, des tuteurs de stage et des employeurs, qui leur expliquaient les mille et une façons de devenir un bon professionnel, alors que les CAP Employés de Commerce Multi Spécialités, partaient découvrir l'Espace Jeunes et l'Astrolabe. De leur côté, ceux en filière Systèmes Numérisés restaient au lycée, pour travailler autour de l'accueil personnalisé.

«Cette journée s'inscrit dans la semaine d'intégration qui s'est déroulée sur trois jours, explique Annie-Pierre Chabot, proviseure adjointe au lycée professionnel. Tous les élèves de 2nde et leurs familles ont eu des entretiens, des rencontres, ou participé à des visites d'entreprises. Nous avons le désir de faire rentrer les familles dans les lycées, pour le découvrir et le voir d'un nouvel œil les formations prof. Nous avons également ici une 3e Préparatoire Enseignement Professionnel (PEP) de 10 élèves qui tous ont été accueillis individuellement avec leur famille. Chacun de ces élèves possède son enseignant tuteur».

À midi, tous ces nouveaux élèves du lycée Pro se retrouvaient au domaine du Surgié pour un pique-nique commun suivi d'un après-midi sportif et ludique.

Une rentrée de plus aux lycées

Par NATHALIE VAYLETPublié le 15 sept. 2017 à 11:56

Monique Fouchard, Laurent Heiser, Annie-Pierre Chabot, Giany Firoaguer et Catherine Guichet.

C'était également jour de rentrée, à Champollion. La 6e sous la direction de Catherine Guichet, proviseure de l'établissement.

«Un peu moins d'élèves que l'année dernière dit-elle, mais rien d'alarmant, le lycée reste attractif. Concernant le lycée général, une classe de 2nde retombe à 24 élèves au lieu de 35, mais l'année 2016/2017 avait été exceptionnelle. Une classe de 1re est ouverte ainsi que deux de 1re STMG de 20 élèves, soit de bonnes conditions d'enseignement. En revanche, les classes de terminale sont très chargées».

Côté professeurs, tous les postes sont attribués et couverts pour cette rentrée. Pour mémoire en juin, le résultat du BAC affiche 91 % de réussite, contre 95 % en 2016.

Du côté du lycée professionnel : «Il reste encore quelques places, dit Annie-Pierre Chabot proviseure adjointe, mais souvent certains s'inscrivent en octobre, lors du 3e tour d'automne».

Quelques changements dans la direction du lycée, avec Giany Firoaguer qui est le nouveau proviseur adjoint LGT. Réunionnais d'origine, il arrive de Beauvais dans l'Oise où il occupait le même poste dans un lycée similaire. Auparavant, il avait exercé durant trois ans au lycée Le Garros à Auch, après une année comme chef de travaux en Ariège. Heureux de retrouver l'académie de Toulouse, il se considère déjà lotois, d'autant qu'il connaissait la ville pour y avoir passé des vacances il y a trois ans.

Monique Fouchard est la nouvelle adjointe gestionnaire du lycée Champollion. Elle rejoint Figeac après 21 ans au ministère de la Défense suivis d'une autre à l'Institut régional d'administration de Lyon et de trois ans comme gestionnaire adjointe en Seine et Marne. Amoureuse du Cantal, et mutée dans l'académie de Clermont-Ferrand, elle officiait au lycée Raymond Cortat d'Aurillac, comme gestionnaire agent comptable. Poursuivant sa carrière à Figeac, elle se réjouit de cette opportunité qui lui permet de conjuguer vie personnelle et vie professionnelle.

«Nous espérons une bonne rentrée dit Catherine Guichet. Il y a quelques changements, mais ça renouvelle et ça donne une nouvelle impulsion».

à Champollion


Apprentissage

Directeur délégué à la formation professionnelle et technologique, Laurent Heiser note un bon recrutement en BTS et BAC Pro.

«Les apprentis sont rentrés ce lundi, et je dois remercier les entreprises qui jouent bien le jeu avec nous dit-il. 2017/2018 verra le démarrage du Campus labellisé des métiers et des qualifications, à Cambes, sous le nom de «L'industrie du futur». C'est une super structure Lot-Aveyron qui doit apporter une meilleure efficacité dans les structures et les embauches.»

 

Au lycée Champollion, une année dans les coulisses des métiers de l'opéra

Par NATHALIE VAYLETPublié le 19 juin 2017 à 13:31

Les élèves de 1re L lors de leur première excursion au Capitole à Toulouse.

Vendredi 9 juin, les élèves de 1re littéraire et technologique du lycée Champollion fêtaient la réalisation du projet «Une année à l'opéra, de l'Usine au Capitole», en présence d'André Mellinger, maire de Figeac, Catherine Guichet, proviseure du lycée, et de nombreuses personnalités figeacoises. Ce projet exemplaire a permis à une cinquantaine de lycéens figeacois et leurs professeurs de découvrir de grandes œuvres artistiques et de grandes institutions culturelles nationales.

 

Ariane Peyronie, professeure de lettre à Champollion, a monté avec plusieurs collègues l'association Salomé, avec laquelle a pris corps cet ambitieux projet. Les 31 élèves de 1reL ont effectué cinq sorties à Toulouse… Destination le théâtre du Capitole, des coulisses au Paradis : découverte des métiers de décorateurs, costumiers, techniciens, rencontre avec la metteuse en scène Brigitte Jaques-Wajeman… Puis visite du musée des Abattoirs et de la fondation Bemberg. Enfin, deux spectacles : «Don Quichotte» et «Ernani».

Au lycée, ils ont suivi des cours de chants lyriques, d'initiation à l'opéra, d'histoire de l'art et bien sûr de littérature. Les 27 garçons de 1re STI2D2 ont pour leur part découvert le théâtre de l'Usine de Saint-Céré, la préparation des «Noces de Figaro» et la pièce «Le mariage de Figaro». Ils ont découvert le métier de la programmation des lumières et de l'acoustique.

«Que Guillaume Hébrard, régisseur au théâtre de l'Usine, propose à ces jeunes de venir aider à la technique lors du prochain festival m'a vraiment fait plaisir», témoigne Ariane Peyronie. «Cette expérience nous a permis de faire découvrir de très belles choses à nos élèves, de découvrir les talents cachés des uns et des autres…» ajoute la professeure à l'enthousiasme contagieux qui remercie tous les partenaires du projet. Et ils sont nombreux, institutionnels comme privés. Ainsi, la librairie Le livre en fête a édité un formidable livret de 30 pages sur cette année scolaire exceptionnelle, dont Ariane Peyronie espère qu'elle aura apporté à tous, «ce petit quelque chose en plus qui fait danser la vie.»

La mini-entreprise clôture son exercice

Par NATHALIE VAYLETPublié le 12 juin 2017 à 17:48

Les jeunes mini-entrepreneurs et leurs référents

Jeudi 8 juin, les lycéens de la mini-entreprise Stay and Fly organisaient leur assemblée générale de clôture, au cours d'une brève rencontre où ils évoquaient leur parcours tout nouveau pour eux, d'entrepreneurs.

 

Dans le cadre du concours organisé par «Entreprendre pour apprendre» (EPA), ils avaient commercialisé leur création, un support de tablettes et de smartphones. Devant une assemblée de camarades, mais également des proviseurs et proviseurs-adjoints du lycée et de Patrick Soubrié d'EPA, Nathalie Boyer, leur référent pédagogique les félicitait pour leur implication tout au long de leur aventure : «Je suis très fière de leur motivation et de leur implication sur le projet. C'étaient des élèves de classe différente, il a fallu s'apprendre et se connaître, mais c'est porteur d'intégration».

Pour la petite histoire, la mini-entreprise a réalisé un chiffre d'affaires total de 2 779 €, avec 1 275 € de ventes. Les bénéfices engendrés s'élèvent à 1 815 €, qui après les remboursements divers iront aux Restos du Cœur (200 €) et seront mis en réserve pour la prochaine mini-entreprise du lycée (900 €).

Nous rappelons que lors de ce concours, Stay and Fly a remporté, toutes catégories confondues, le prix «Entrepreneuriat».

Après le blog, on se découvre

Par NATHALIE VAYLETPublié le 22 mai 2017 à 14:30

Après le blog, on se découvre

Depuis novembre 2016, en partenariat avec l'espace jeunes, une dizaine de lycéens de Champollion, entretiennent via un blog, une correspondance avec un groupe de lycéens et professionnels de Gérone, en Espagne. Samedi 13 mai, Ibériques et Figeacois se rencontraient enfin. Dans le cadre de leur projet tuteuré, Léa Le Boursicaud, Lovely Puech et Zoé Vincent, étudiantes en carrières sociales à l'IUT de Figeac, avaient également organisé ces retrouvailles, au sein de l'internat du lycée Champollion.

«Préparer cette rencontre sur le territoire afin de le promouvoir est intéressant, mais découvrir une autre culture et partager quelques instants est très enrichissant, précisait Léa. C'est aussi l'aboutissement du travail fait en amont. À l'heure où certains parlent de fermer les frontières, nous sommes heureuses d'accueillir des jeunes d'un autre pays.»

Pour Benjamin Fraysse de l'espace jeunes, il y avait une grande impatience des deux côtés : «Ils avaient très envie de se rencontrer. Nous n'avons que deux jours, mais nous allons leur montrer la réalité de notre territoire. C'est aussi le redécouvrir avec eux, et de notre part, porter sur lui un autre regard, en nous disant qu'on a de la chance de vivre ici.»

«C'est extrêmement positif pour les jeunes de se rencontrer et d'apprendre à se connaître, ajoutait Guillaume Baldy, adjoint au maire en charge de la jeunesse et de la citoyenneté. C'est une ouverture d'esprit. N'oublions pas que depuis 70 ans notre pays n'a plus connu de guerre. Il est primordial de construire l'Europe des gens et des peuples.»

La Dépêche du Midi, 19/05/2017

Page 1 / 30 Page suivante > Dernière page >>

haut de page