152 articles

Le lycée Champollion sixième au Sportiv'Raid académique

Par NATHALIE VAYLETPublié le 18 oct. 2017 à 14:47

Les lycéens de Champollion.

Pour la deuxième année consécutive, le Sportiv'Raid académique des lycéens était organisé à Saint-Cirq-Lapopie. Cette compétition rassemble environ 450 élèves venus de tous les lycées de la région Occitanie. Maïdy Caubel, Lucia Deilhes, Anaïs Rougié, Félix Bailly, Lucas Pradines et Maël Rouillon y représentaient le lycée Champollion. Une belle équipe d'individualités qui n'hésitent pas à mettre le meilleur d'eux-mêmes au service du collectif. L'esprit de groupe est en effet très vite nécessaire avec une épreuve de nuit le premier soir. Les épreuves se succédaient les deux jours suivants entre moments de joie et d'autres plus difficiles. Aussi bien à pied qu'en vélo, en course d'orientation qu'en escalade, les maîtres mots de ces trois jours étaient respect, solidarité, entraide et dépassement de soi.

Les six lycéens de Champollion ont été récompensés par une excellente sixième place sur 57 équipes, pour leur plus grande satisfaction et celle de leurs enseignants. Léa Pinquié et Tom Venries-Soulat, deux jeunes officiels venus de la section escalade du lycée participaient à l'organisation des épreuves.

Le club Robotronik enthousiaste

Par NATHALIE VAYLETPublié le 18 oct. 2017 à 14:45

Les lycéens et leur professeur Laurent Nonorgues.

Mardi 10 octobre à la salle polyvalente du lycée Champollion, les élèves du club Robotronik recevaient proviseurs, professeurs et partenaires pour raconter leur voyage à Fortaleza, au nord-est du Brésil, du 7 au 12 août dernier, à l'occasion d'Exposcience International.

Après un mot d'accueil de Catherine Guichet proviseure du lycée, les cinq élèves adhérents du club, Laurie Baci-Piciura, Nicolas Bonafé, Léo Durand, Gustave Guillard et Mathéo Heiser, présentaient un petit reportage photo de leur aventure brésilienne.

«Nous sommes heureux de cette expérience qui nous a vraiment permis de dialoguer avec d'autres jeunes et de vivre la concrétisation d'un projet au sein d'un groupe, expliquaient les lycéens. Nous avons pu confronter à la réalité toutes nos connaissances théoriques. De plus en allant là-bas, nous avons perfectionné notre anglais».

De son côté, leur mentor et professeur d'électronique Laurent Nonorgues, soulignait son plaisir à les encadrer : «Il est très enrichissant pour un enseignant de voir des jeunes se passionner ainsi, avec toute la rigueur nécessaire. Je les remercie pour leur investissement, ainsi que nos partenaires sans qui nous n'aurions jamais pu vivre tout cela».

Le club Robotronik, fondé en 2000, prépare déjà le concours régional 2018, dont le thème sera la ville du futur. En compagnie de Max Giovanini, professeur de construction et Laurent Heiser, chef de travaux, ils pensent déjà à la future plate-forme où devra évoluer leur fameux petit robot aux roues omnidirectionnelles.

Interdiction de regroupement extérieur au lycée Champollion : où en est-on ?

Par NATHALIE VAYLETPublié le 10 oct. 2017 à 14:50

Sorties autorisées l'après-midi.

Jeudi 28 septembre, quelque 200 élèves du lycée Champollion de Figeac bloquaient l'accès à l'établissement, à grand renfort de jets de tomates, farine et œufs. Ils entendaient ainsi protester énergiquement contre la mesure d'interdiction de regroupement des fumeurs à l'extérieur, prise il y a quelques semaines, par la direction. Xavier Papillon, inspecteur d'académie, s'était personnellement déplacé pour calmer les esprits et tenter une médiation avec les élèves et parents d'élèves.

Une semaine après, Catherine Guichet, proviseure des Lycées Champollion fait un point de situation : «à l'issue des réunions du 28, il a été décidé de créer un GTI (Groupe de Travail Interne) pour renouer le dialogue avec les élèves» nous dit-elle. «Ce groupe associera les élèves eux-mêmes, les membres du corps enseignant, les parents d'élèves et le personnel non enseignant, le but étant de trouver une solution acceptable pour tous». Soit la mesure d'interdiction sera maintenue et personnalisée ou modulée, soit cette mesure sera suspendue. Une réflexion est en cours. Pour le moment et jusqu'aux vacances, on a coupé la poire en deux. Les sorties extérieures sont interdites le matin et autorisées l'après-midi. On progresse lentement mais il est clair que les élèves concernés veulent le maintien des sorties, les adultes veulent la protection des élèves, protection contre d'éventuels actes terroristes bien sûr mais aussi contre les dangers de la circulation routière devant le lycée, les problèmes d'incivilités et de vente de produits stupéfiants sur le parking.

Qu'en est-il dans les autres établissements scolaires de la ville ?

Le collège-lycée Jeanne-d'Arc est excentré du centre-ville. Les élèves, placés sous la surveillance d'un personnel éducatif, sont donc autorisés à sortir et à s'installer le long des remparts, cela concerne seulement une centaine d'entre-eux.

L'IUT de Nayrac et le lycée agricole de la Vinadie, installés en campagne, ne connaissent pas de problème de cet ordre.

Soirées lycéennes : face aux dérapages

Par NATHALIE VAYLETPublié le 10 oct. 2017 à 14:49

Lors du premier café débat, ce mardi 3 octobre.

Repas de classes, jeudis festifs, veilles des vacances, anniversaires ou fêtes, sont autant d'occasions de faire la fête. Mais attention aux dérapages. C'est justement suite à cela que Nadine Ric, infirmière au lycée Champollion, a décidé de réagir.

«Ce projet remonte à l'année dernière, dit-elle. Suite à deux comas éthyliques après des repas de classe, j'ai proposé un projet à la MILDECA (mission interministérielle de luttes contre les drogues et les conduites addictives), qui nous en a refusé le financement. Du coup, nous nous sommes réunies, entre diverses structures, parties prenantes de cette démarche, afin de redéfinir un autre projet. Nous avons envoyé un questionnaire aux parents des élèves de 2nde : que font les élèves le jeudi, la veille des vacances scolaires ? Puis aux enseignants : comment vivez-vous les lendemains de jeudi, avant les vacances scolaires ? Enfin à tous les lycéens : comment vois-tu le jeudi soir précédant les vacances scolaires ?

L'ANPAA du Lot (association de prévention en alcoologie et addictions), l'Astrolabe, Antenne d'Oc, Familles Rurales, l'Espace Jeunes, la Prévention spécifique de Figeac, le planning familial, Csapa du Peyry (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie), le théâtre Arc-En-Ciel, et le service du patrimoine de Figeac sont partenaires. Le déroulement du projet s'organise en trois phases, avant le repas de classe du 19 octobre.

Mardi, c'était au centre social et à l'espace Jeunes autour de cafés-débats sur «la magie des repas de classe parlons-en» ! Ce jeudi, de 14 à 17 heures avec la projection à l'Astrolabe du film «La Playa», suivie d'un débat animé par Stéphane Boyer de l'ANPAA. Jeudi 12, de 15 à 17 heures à l'espace Jeunes pour deux séances de théâtre forum sur «Comment je fais la fête», animée par José Da Costa du théâtre Arc-En-Ciel.

Jeudi 19 octobre enfin, les internes auront droit à un repas médiéval préparé par Didier Buffarot du service du Patrimoine et Nadine Ric, et financé par le Lions Club de Figeac.

La restitution du projet se fera les jeudis 16 et 23 novembre lors de soirées salle Balène.

Hier matin, 200 jeunes en colère dans la rue

Par NATHALIE VAYLETPublié le 04 oct. 2017 à 11:16

Les jeunes ne sont pas autorisés à sortir fumer à l'extérieur du lycée./ Photo DDM.

Jeudi à 7 h 45, environ 200 élèves de Champollion ont bloqué l'accès au lycée avec des barrières et poubelles trouvées à proximité. Après quelques négociations ponctuées de jets d'œufs, de tomates, de farine, les manifestants ont levé le barrage mais refusé de rejoindre les cours.

Ils entendaient protester contre l'interdiction de se regrouper à l'extérieur et devant le lycée pour leur pause cigarette. A 11 heures, la manifestation s'est dispersée dans le calme.

«Il n'y a pas eu de mise en danger des élèves» précise Xavier Papillon, inspecteur d'académie venu pour l'occasion. «Dans un esprit d'apaisement, je recevrai très vite une délégation d'élèves et de parents d'élèves pour faire le point sur les modalités de création d'un espace fumeur extérieur et sécurisé». Car la loi interdit en effet de fumer dans l'enceinte scolaire.

«Il y a 3 semaines que cette mesure est en vigueur» explique la proviseure Catherine Guichet. Nous avions le sentiment qu'elle allait être acceptée mais non. Ce matin, la situation s'est tendue. Je ne reviendrai pas sur cette mesure dictée par l'état d'urgence et la sécurité des élèves. Mais nous allons étudier des solutions, il nous faut un peu de temps»

La Dépêche du Midi, 29/09/2017

Page 1 / 31 Page suivante > Dernière page >>

haut de page