14 articles par Catherine Guichet

Trophées robotiques : les lycées Champollion s'inclinent devant "Qui s'y frotte s'y pique"...

Par Catherine GuichetPublié le 17 mars 2013 à 23:27 ♦ Mis à jour le 17 mars 2013 à 23:34

 

 

Dans les coulisses, le reste de l'équipe évalue la performance retransmise sur écran géant, pendant que, de l'autre côté, les pilotes livrent un combat acharné pour la victoire. Mais, au lieu de Formules 1, ce sont des robots, commandés par des jeunes âgés de sept à dix-huit ans, qui ont fait grimper la température hier à la Cité de l'Espace, lors de la qualification régionale pour les Trophées de la robotique.

Lancé il ya 20 ans

Au programme de cette initiative, lancée il y a vingt ans par Planète Sciences, empilage de verres, jet de balles et gonflage de ballons, le tout exécuté par des robots fait main. Car, avant de pouvoir participer, les onze groupes, venus du Grand Sud-Ouest, ont dû concevoir intégralement leur prototype.

Respect du cahier des charges, choix des matériaux et série de tests, autant de démarches qui n'ont pas dissuadé les douze membres de l'équipe «Qui s'y frotte s'y pique», élèves de l'école primaire La Cité des roses à Brive-la-Gaillarde : «On a fait notre robot avec des pièces de Mécano, expliquent de concert Romain, Antonin et Antoine. Ensuite, on a formé des groupes pour construire chaque partie. On y travaille depuis octobre! Mais c'était vraiment génial, et en plus on est qualifiés».

Comme eux, une autre équipe de Brive, ainsi que les garçons du lycée Vieljeux de La Rochelle et les lycéens de Jean Moulin à Béziers se sont qualifiés pour la finale nationale, qui se déroulera les 30 et 31 mars à Toulouse.

J. Th.-B

La Dépêche, le 17 mars 2013

 

Sur la photo illustrant l'article, on voit, à gauche, les élèves de Champollion et, en gros plan, le magnifique robot du lycée - le seul digne d'illustrer l'événement mais peut-être trop sophistiqué et manquant un peu de maniabilité - face au véloce et redoutable "Qui s'y frotte s'y pique", devant lequel nous sommes tombés et qui a fini premier de la compétiton. Nous nous classons huitième, derrière les six premiers qualifiés... mais un jour, l'expérience paiera !

 

Les lycées de Figeac ouvrent leurs portes (16 mars 2013)

Par Catherine GuichetPublié le 17 mars 2013 à 14:42 ♦ Mis à jour le 17 mars 2013 à 14:49

 

 

À Champollion. Samedi 16 mars, de 9 à 13 heures, se déroulera la traditionnelle journée portes ouvertes au lycée Champollion de Figeac.

Voie professionnelle, domaine tertiaire, voie technologique, domaine industriel, voie générale, apprentissage, les diverses orientations et filières y seront présentées en vue de l'obtention des CAP, bac et bac pro ou BTS.

Lors de l'édition de 2012, plus de 400 visiteurs s'étaient invités, avec comme retombées immédiates une hausse des effectifs à la rentrée. Car en chiffres, le lycée Champollion, c'est 560 élèves en enseignement général, et 265 en enseignement professionnel. Si l'on y ajoute l'apprentissage et la formation continue, ce sont plus de 850 lycéens dans l'établissement, dont environ 200 internes. C'est aussi 113 professeurs.

«Les parents vont trouver un lycée en chantier, dit Catherine Guichet proviseur, mais je les rassure, il s'agit de la dernière tranche de travaux. Tout sera fini pour la prochaine rentrée. L'entrée générale entièrement renouvelée, la tour décorée du portrait de Jean-François Champollion, le gymnase réhabilité, l'informatique à la puissance maximum et l'internat remis aux normes avec un très beau foyer. Autant de travaux qui promettent une belle rentrée. C'est un très bel établissement doté d'une bonne dynamique enseignante, et parfaitement équipé».

Pour ces portes ouvertes, tous seront à leur poste pour promouvoir les filières.

À la Vinadie. C'est de 9 heures à 17 heures, que le lycée agricole de la Vinadie accueillera les futurs élèves et leur famille. «Nous présenterons les filières du lycée : bac professionnel production, conduite et gestion des exploitations agricoles, le bac pro technicien vente en animalerie, le bac pro élevage canin et félin, et la 2nde générale technologique et le bac sciences et technologie de l'agronomie et du vivant», détaille Frédéric Golberg, proviseur.

Il y aura aussi la découverte d'AnimaPôle : le pôle BTS, que présente le directeur des établissements agricoles. «Il comprend la filière BTS analyse et conduite des systèmes d'exploitation (en formation générale), et en apprentissage les BTS en production animale, développement et aménagements des territoires ruraux, et BTS technicien conseil élevage et vente d'animaux de compagnie».

À chaque fois, les futurs lycéens et étudiants découvriront le contenu et les activités qui y sont déclinées.

Une belle journée pour rencontrer les 290 élèves, 120 apprentis et les 102 personnels de l'établissement tous mobilisés pour ces portes ouvertes, avec visite des installations des 3 ateliers de production (Caussenarde du Lot, Limousine, porc naisseur-engraisseur sous signe officiel de qualité). À noter qu'en septembre, l'animalerie et le chenil seront réhabilités.

Une journée aussi sous le signe de la fête avec des démonstrations d'agility canine, de chiens de berger, conduite de tracteur, manipulation de bovins et un «loto bouse».

La Dépêche du Midi

le 15 mars 2013

 

Les lycées Champollion participent aux Trophées robotiques à Toulouse (16 mars 2013)

Par Catherine GuichetPublié le 17 mars 2013 à 14:48

Samedi, des élèves du lycée Champollion de Figeac participeront aux Trophées de la robotique, à la Cité de l'espace à Toulouse. Un concours auquel ils s'engagent chaque année, avec une même ambition. Le thème retenu pour cette 20e édition : «Les robots vont devoir faire la fête».

Depuis septembre, les élèves de Bac pro Système électronique et numérique et TU (technicien d'usinage), avec Laurent Nonorgues, leur professeur d'électronique, travaillent sur la conception 3D et la réalisation de l'aire de jeu et du robot lui-même. Les élèves de 3e prépa pro s'occupent eux de la table officielle de jeu et des éléments qui la composent, sous la direction de Max Giovannini, professeur de découverte professionnelle et de construction mécanique.

«Il est essentiel que nous soyons bien coordonnés, dit celui-ci, mais c'est avant tout un projet éducatif très intéressant, qui fédère la plupart des élèves. Ils sont d'ailleurs une cinquantaine concernés. C'est également un gros travail d'équipe. Notre but est de dépasser enfin la phase régionale, chose qui ne nous est pas arrivée depuis l'an 2000».

Après l'homologation des robots durant la matinée, l'après-midi sera consacrée à leur évolution. Il s'agira pour eux de se déplacer sur une piste de jeu de 6 m², et d'effectuer plusieurs manipulations, comme déplier des paquets cadeaux, déposer une cerise sur un gâteau, souffler des bougies, empiler des gobelets, ou gonfler des ballons, bref, de faire la fête. Le tout en 90 secondes.

«Nous voudrions enfin décrocher un ticket pour Paris où se disputera la finale nationale, poursuit Max Giovannini. Nous sommes des professeurs passionnés, en espérant pour nos élèves, être aussi des professeurs passionnants».

 

La Dépêche du Midi

le 15 mars 2013

 

Le LGT CHAMPOLLION participe au concours d'éloquence

Par Catherine GuichetPublié le 21 févr. 2013 à 12:36 ♦ Mis à jour le 07 mars 2013 à 05:59

« Un véritable ami est celui qui ne vous passe rien, mais à qui l'on pardonne tout». Cette maxime écrite par Diane de Beaussac au XVIIIe siècle, était le sujet sur lequel ont planché 8 lycéens de Jeanne d'Arc et de Champollion, vendredi, lors du concours d'éloquence du Lions Club de Figeac. Exposant leur dissertation, lors d'un oral chronométré, entre 8 et 10 minutes, ils ont fait preuve de talent, certains de brio même, passant tous au-delà d'un trac bien compréhensible.

Les 4 jurés classaient 1er, Raphaël Joffre, 16 ans et demi, en terminale S à Jeanne d'Arc. Celui-ci représentera le Lions-Club de Figeac, lors du concours interdépartemental, qui se tiendra en mars en Aveyron.


La Dépêche du Midi, le 21 février 2013

Prévention "festive" à Champollion

Par Catherine GuichetPublié le 21 févr. 2013 à 12:24

 

Mardi, se déroulait au lycée Champollion, une opération de prévention auprès des élèves, en prévision de la soirée festive de «pré-vacances» d'aujourd'hui. Les fameux derniers jeudis de classe avant les vacances.

Cette action du Centre social et de prévention, de l'Espace jeunes et du Point d'information jeunesse, s'est pour la première fois, réalisée dans le cadre d'un partenariat avec le lycée.

«Habituellement, dit Olivier Bonneau, directeur du CSP et de l'EJ, lors de ces jeudis précédant les vacances, nous mettons en place des soirées dites alternatives. Le plus souvent à la salle Balène. Ce sont des soirées sans alcool, où tout est gratuit. Nous y accueillons de 150 à 300 jeunes, qui viennent s'y amuser et se reposer. Au moins, durant ce temps, ils ne sont pas dans la rue. Avec les responsables du lycée, on s'est dit qu'il serait bon de faire cause commune, et voilà. C'est donc une première».

Durant toute la pause déjeuner, de 12 à 14 heures, divers stands animés par des jeunes, étaient dressés dans la cour et proposés aux lycéens, qui pouvaient de visu, se rendre compte des différents dangers : un atelier parcours simulateur de l'altération visuelle, un simulateur d'alcoolémie, un «modulo route» évaluant le temps de réaction, des infos,…

«En animant ces ateliers avec les jeunes qui participent aussi aux Pairs (des volontaires formés aux dangers de l'alcool, des drogues, etc.), dit Christelle de l'espace jeunes, nous apportons une plus value, car ce sont les jeunes qui parlent aux jeunes. Ce n'est pas dans une logique de moralisation, mais de prévention. Notre discours est : amusez-vous, mais faites attention à vous et à vos corps».

Catherine Guichet, proviseure du lycée ne tient pas un autre discours : «Quand l'Espace jeunes nous a proposé cette démarche, nous avons trouvé l'idée judicieuse. Travailler en synergie est toujours enrichissant, surtout dans cette perspective des jeudis de classe. Je pense que ça les fera réfléchir. Ils paraissent plutôt convaincus».

Enfin, ce soir, le Centre social mettra en place une maraude dans les rues de la ville.

 

 

La Dépêche du Midi, le 21 février 2013 

Page 1 / 3 Page suivante > Dernière page >>

haut de page