DYSLEXIE - accompagner efficacement les élèves : Bienvenue

 

 

 

De plus en plus d'élèves rencontrent des difficultés liées aux "dys" : dyslexie, dysorthographie, dyspraxie... qui les empechent de suivre correctement les cours, de prendre des notes, de retenir les explications des enseignants, etc.

Lorsqu'un enseignant repère ce genre de problème, il en fait part au professeur principal qui doit se rapprocher de la famille pour savoir si l'élève est, ou a été suivi. En accord avec l'infirmière de l'établissement, le médecin scolaire est averti de la situation et met en place un PAI, un PPS ou un "PPRE dys".

Ce dispositif permet d'informer toute l'équipe pédagogique et de prendre des dispositions simples pour éviter d'aggraver les difficultés scolaires de l'élève (textes dactylographiés de façon particulière - police, espacement... - choix des questions, allègement du contenu des devoirs...). Dans certains cas, l'élève pourra disposer d'un soutien logistique et/ou humain (AVS, utilisation d'un ordinateur portable...) et bénéficiera, sous réserve de l'accord de la MDPH, d'un tiers temps supplémentaire pour la passation des examens.

Pour résumer, les cas les plus fréquents sont les suivants :

  • L'élève est déjà reconnu comme élève handicapé par la MDPH. Il bénéficie d'un suivi par une équipe spécialisée. Des protocoles existent. La situation est entérinée et la prise en charge validée par la mise en place d'un PPS.

 

  • L'élève ne souffre pas d'un handicap qui justifie une prise en charge par la MDPH. Dans ce cas, il y a mise en place d'aménagements ponctuels dans l'établissement scolaire à la demande de la famille, de l'élève et/ou de l'équipe pédagogique, par le biais du PPRE "dys".

 

Si le médecin scolaire est disponible, une équipe éducative est réunie (médecin scolaire, parents, professeurs, élève) ; les aménagements sont listés et un protocole est signé. Les aides les plus couramment mises en oeuvre sont les suivantes : accord d'un tiers temps lors des controles (ou allègement d'un quart du devoir), photocopies des cours ou des notes des camarades, textes agrandis, lecture orale des consignes lors des devoirs.

Si le médecin scolaire n'est pas disponible pour une réunion, il rencontre rapidement le PP, se met d'accord avec lui sur les dispositifs à mettre en place, et c'est le PP qui propose les aménagements à la famille et lui fait signer le document.

Le PPRE "dys" et le ou les bilans médicaux effectués par la famille sont transmis au médecin de la direction des services départementaux du Lot, madame Coumes, qui, après examen des pièces et avis du médecin scolaire, accorde les aménagements officiels pour les examens.

Vous trouverez, ci-joints, quelques documents intéressants et utiles pour mieux comprendre et prendre en compte la dyslexie, notamment. Le premier de ces documents est le PPRE "dys" - version Champollion - que nous vous proposons de remplir à l'issue de la réunion, ou de la rencontre, avec la famille ; le second est le document de référence sur la prise en charge des élèves utilisé par la direction des services académiques du Lot.

 

Modifier le commentaire 

par Catherine Guichet le 18 déc. 2012 à 20:03

haut de page